SOLDES Offrez vous la tenue de Rich Hochet

Ric Hochet a 60 ans, qui l'eût cru !


Ric Hochet a 60 ans, qui l'eût cru !

Ric Hochet apparaît pour la première fois en 1955 dans le journal Tintin, et enchaînera pendant plus de cinquante ans les enquêtes avec la régularité d’un métronome, totalisant 78 albums avec ses créateurs André-Paul Duchâteau et Tibet. « Bien sûr, il est un peu ringard », reconnaissait volontiers Tibet à propos de son héros au blaser pied-de-poule. « Mais ça ne me gêne pas. Au contraire, je crois que de tels héros traversent mieux le temps. » Et d’ailleurs, les lecteurs de Tintin ne s’y sont pas trompés, plaçant régulièrement Ric Hochet en tête du référendum de popularité organisé par l’hebdo de 7 à 77 ans.

Souvenez-vous : Ric Hochet n’était à l’origine qu’un petit vendeur du journal " La Rafale ", âgé de treize ans. Ensuite, il entre rapidement à la rédaction du même journal dont il devient, en quelques enquêtes, le chroniqueur judiciaire vedette. Même si on le voit plus souvent sur le terrain face aux criminels qu’aux prises avec le distributeur de café de la rédaction, il n’en reste pas moins un excellent journaliste. Il manie aussi bien la machine à écrire que le revolver et ses articles sont suivis avec passion par des milliers de lecteurs fidèles. Il devient l’inséparable compagnon d’aventures du commissaire Bourdon, dont il connaît bien la nièce Nadine et avec lequel il forme un tandem d’une redoutable efficacité.

Au fil des années et toujours en phase avec l’actualité, Ric Hochet ne cessera d’aller de succès en succès. Investigations classiques, récits d’anticipation, histoires fantastiques : au hasard des dangereux pièges qui lui seront tendus, la résistance et la sagacité du bouillant chroniqueur de La Rafale ne seront jamais prises en défaut.

Cinq ans après le décès de Tibet (janvier 2010), Ric Hochet reprend ses enquêtes sous la plume de Zidrou et les pinceaux de Simon Van Liemt, pour une nouvelle aventure :R.I.P., RIC !



Ric Hochet a 60 ans, qui l'eût cru !
Ric Hochet a 60 ans, qui l'eût cru !