http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/the-regiment-l-histoire-vraie-sas/livre-1,3703.html
INTERVIEW DE GUERRERO
TURO T3, L'INTERVIEW DE MATEO GUERRERO

Tu es dessinateur de comics, de mangas, de BD franco-belge mais aussi scénariste ! Comment en es-tu arrivé là ?

J'ai publié ma première BD en 1996 en Espagne, quand j´était très jeune. J'ai travaillé avec beaucoup de scénaristes très différents et j´ai appris beaucoup de choses de leur travail...
Je dis toujours que c´est le marché qui te choisit. J´adore les différentes façons de faire des BD. Au début, j´ai voulu dessiner du manga, après du comics, mais heureusement, j´ai découvert que je suis le plus content quand je fais du franco-belge. C’est le plus beau format du monde. J'aime le rythme des histoires, le détail des dessins, la profondeur des personnages, la variété des genres sur le marché... tout !
Après ma première série chez Le Lombard, Beast, j'ai pensé qu'il était temps d'écrire mon premier scénario.

Aimerais-tu encore rajouter des cordes à ton arc ? Coloriste peut-être ?

Je voudrais travailler avec d'autres scénaristes dans l'avenir mais il y a trop d'histoires que je voudrais écrire et dessiner dans les prochaines années ! Et comme coloriste... à l`avenir, peut être.

Pour TURO, tu es à la fois dessinateur et scénariste. Est-ce plus compliqué ou plus facile que de travailler avec un co-auteur ?

C´est différent. Quand tu travailles avec un scénariste, tu dois respecter son travail et t’efforcer de rendre le scénario un peu plus riche qu’il l’était. Pour moi, le travail d’un dessinateur, c´est de faire en sorte qu’une grande histoire le soit encore plus ! Quand tu écris ta propre histoire, c´est très drôle mais aussi très difficile. Tu dois penser en scénariste, pas en dessinateur. Tu ne peux pas écrire toutes les choses que tu veux dessiner, seulement celles qui sont nécessaires au scénario.

Le Crâne du Roi-Sorcier commence par une citation du « Livre sacré ». D’où t’est venue l’idée des Colonnes d’Hélos qui sont au cœur de l’histoire ?

L’idée des Colonnes d’Hélos est venue d’une BD que j´ai écrite quand j´avais 16 ans, une histoire qui n´a pas été publiée. Mais la base du scénario est la même : une histoire d´amour qui commence dans un temple d´Helos…

Le cinéma fantastique et fantasy fait-il partie de tes influences ?

Pas exactement. Mes principales influences sont les romans fantastiques.

Lesquels en particulier ?

Ah ! C´est la question principale ! Eh bien, les titres classiques comme « Le Seigneur des anneaux » ou « The Broken Sword ». Et « La Saga du Sorceleur » avec Geralt de Riv ou « Le Trône de fer », parmi les nouveau romans.

Dans le tome 1, Turo se découvre un goût pour l’aventure. Dans le tome 2, la compagnie finit de se former. Peut-on dire que ce tome 3 marque réellement le début de la quête et des ennuis pour Turo ?

Oui, nous pouvons dire que les tomes 3 et 4 forment un deuxième cycle. Mais La Lumière du Guerrier ferme une partie de l’histoire.

Au fur et à mesure que la série avance, on voit Turo gagner beaucoup en maturité. Dirais-tu que TURO est aussi un récit d’apprentissage ?

Bien sûr. Mais je pense que tous les personnages grandissent et mûrissent tout au long du voyage qu’est cette histoire.

Comment vois-tu évoluer le personnage de Turo dans l’avenir ?

Ah! Ah! Ah ! Je ne peux pas le dire !

Parmi les personnages secondaires, quel est ton préféré ?

Je ne sais pas pourquoi, mais j´adore Maldonado ! C´est très drôle de dessiner ce personnage, et quand je commence à écrire ses dialogues, c´est très facile… Comme si c’était lui-même qui parlait !

D’autres projets en dehors de TURO ?

Un autre projet dont je ne peux pas parler… mais bien sûr ce sera chez Le Lombard.

Pour finir, y a-t-il un album du Lombard, récent ou pas, qui t’a particulièrement marqué ?

"Thorgal"est une de mes séries préférées... C’est de la fantasy mais c’est aussi plein d’autres choses ! J´adore Aaricia... je pense que c´est l’un des plus beaux albums de la série.

  |