http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/the-regiment-l-histoire-vraie-sas/livre-1,3703.html
INTERVIEW DE SALSEDO FRÉDÉRIK
AU ROYAUME DES AVEUGLES : L'INTERVIEW DE FRÉDÉRIK SALSEDO

 

LE LOMBARD. Comment avez-vous rencontré Olivier ? 

 

F.S. Olivier et moi nous sommes rencontrés dans le milieu de la bd lyonnaise... Fréquentant les mêmes librairies et autres salons du livre ou de bande dessinée. Nous avons sympathisé et petit à petit, l'idée de travailler ensemble nous a germé et de cette envie est né "Nous ne serons jamais des héros". Comme notre collaboration s'est avérée enrichissante et qu'elle a contribuée à resserrer encore nos liens amicaux, nous avons décidé de remettre ça ! 


 

LE LOMBARD. Comment avez-vous imaginé le personnage principal ?

 

F.S. Pour imaginer les personnages, je me réfère à ce que m'explique Olivier de leur caractère et de qui ils sont et de leur façon d'agir. Je me plonge alors dans le papier que je noircis frénétiquement, soumettant mes recherches à Olivier. Et vient toujours ce moment où enfin apparaît sur le papier notre personnage et nous le reconnaissons. À ce stade, le personnage commence à vivre, bouger et la bd peut débuter ! 


 

LE LOMBARD. Le format des cases varie peu et le dessin est au format écran, un dessin assez horizontal donc. Est-ce une volonté de votre part ?

 

F.S. C'était effectivement un choix de notre part afin de facilité la lecture sur écran. Mais à l'usage, on s'est aperçu que ça n'apportait rien. Bien qu'il n'y ait pas de pleine page prévue pour cette série, le découpage du tome 2 sera plus proche de celui de "Nous ne serons jamais des héros", à savoir des strips de différentes tailles en fonction de ce qu'il y a à raconter. 


 

LE LOMBARD. L’intrigue évolue dans un environnement futuriste. Où avez-vous puisez votre imagination pour créer cet environnement (transports, mobilier, vêtements…) ?

 

F.S. Olivier m'a fourni une documentation d'images et de vidéos de différents prototypes actuels qui pourraient être les objets de demain. Nous avons choisis arbitrairement ceux que nous voulions voir ou que nous estimions les plus vraisemblables. Pour le mobilier en particulier, je regarde aussi les créations en design. J'imagine une esthétique dans cet esprit pour le futur... Mêlé, pour les bâtiments, à de vieilles pierres et autres immeubles existants qui, je pense, seront toujours debout dans un siècle. Londres est une ville chargée d'histoire et selon moi, ce n'est pas demain que cela va changer !