http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/the-regiment-l-histoire-vraie-sas/livre-1,3703.html
INTERVIEW DE OZANAM
KLAW, TOME 4, L'INTERVIEW D'ANTOINE OZANAM

 

Les questions traditionnelles pour commencer. Quel type de lecteur êtes-vous ?

Je suis boulimique ! Avec tout de même trop de retard à mon goût. Je suis en train de lire trois ou quatre romans en même temps. Plus des documentaires et pas mal de BD...

Quels films, romans ou BD, récentes ou non, vous ont particulièrement marqué ?

En ce moment, je lis (ou relis) tous les romans de Francis Carco et Henri Barbusse... Je suis aux anges. Pour les BD, je vais la jouer corporate en citant Le chant du cygne. Et aussi deux comics (en VO) : Sex criminals et Deadly Class.

Après Unions, Rupture. Le titre du tome 4 de Klaw annonce la couleur, nettement plus sombre que les précédents. Quel message cherchez-vous à faire passer à travers cet album ?

« Message », le mot est un peu fort. Mais j'espère que Klaw, malgré le côté aventure, est proche de la vraie vie. En faisant grandir Ange, le but est qu'il perde ses illusions d'adolescent. Mais j'espère qu'il va aller vers un équilibre. Pour l'instant, il est plutôt en phase descendante...

Dans ce tome, Ange n’est plus si angélique que ça ! Aviez-vous prévu de développer le côté obscur de ce personnage qui n’était encore qu’un gentil garçon dans le tome 1 ?

Oui. Il me semble que si j'avais eu des « superpouvoirs », j'aurais eu du mal à les gérer... Et à ne pas tomber dans la facilité. Ange suit donc la voie qui me semble « naturelle ». Il y a forcément des périodes de doutes.

On rejoint ici la problématique subie par beaucoup de personnages dotés de superpouvoirs : même s’ils rendent service, ils finissent par être isolés… Dans quelle mesure voyez-vous le fait de posséder un Dizhi comme une malédiction ?

Le problème pour Ange, c'est qu'il a absorbé plusieurs Dizhis. C'est comme devenir Hulk et Superman en même temps. De quoi devenir fou.

En même temps, la « malédiction » est valable dès le premier « superpouvoir ». Après s'être amusé avec son pouvoir, on se dit qu'il faut en faire quelque chose de bien. Mais ce n'est pas forcément facile de devenir quelqu'un d'irréprochable.

Aimeriez-vous posséder un Dizhi ? Si oui, lequel ? Que feriez-vous avec ces pouvoirs ?

Voilà ! Je ne crois pas être taillé pour devenir un héros. Un mec bien, oui mais pas un héros. Donc je vois cette idée d'avoir des pouvoirs juste pour m'amuser. Et là, je dirais que j'aimerais en avoir vraiment beaucoup !

Changement de décor pour ce nouveau tome, Ange nous amène en Chine, à Kangbashi ! Comment avez-vous appréhendé cette évolution ? Et pourquoi avoir choisi cette ville en particulier, qui est actuellement à l’état de ville fantôme ?

Pour moi, les trois premiers tomes formaient un premier cycle. Ange passait du naïf au super-héros. Puis, il partait sur les routes. Cela permettait d'en faire un fugitif rencontrant l'aventure à chaque étape. Mais il ne fait pas que fuir. Il veut aussi être tranquille. Avec les autres et surtout avec lui-même. Il a donc choisi un endroit où personne n'irait le chercher. Une ville fantôme est un bon endroit pour se cacher, je trouve.

J'ai découvert cette ville en faisant des recherches pour un autre scénario (pour la suite de Temudjin). Et dès que j'ai vu son histoire, je me suis dit qu'elle serait parfaite pour Ange. Et puis, cela lui permet de comprendre que la ville importe peu. Tant qu'il n'a pas réglé ses problèmes.

 

 

On découvre également toute une nouvelle galerie de personnages, surtout au travers de Théodore et de sa famille. L’univers de Klaw s’agrandit et se complexifie ! Aviez-vous tout planifié au commencement de la série ?

J'y avais pensé mais je ne savais pas si je pouvais aller au-delà du premier cycle. Du coup, c'est un véritable bonheur de donner de l'ampleur à l'univers.

 

Avez-vous défini l'identité et l'occupation de chaque Dizhi ? Par exemple, savez-vous précisément quel est « l'agenda » de chaque Dizhi pendant que se déroule le T. 4 ou n’interviennent-ils que selon les besoins de l’histoire ?

Oui, j'ai dressé une carte. Je sais où se trouvent les Dizhis et qui les possèdent. Bien sûr, en écrivant les pages, il y a quelques ajustements... Mais rien de fondamental.

Ange semble partir vers de nouveaux horizons… Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le tome 5 ?

Ange est en train de régler ses problèmes, il va devenir « adulte ». Cela passe par la construction d'une nouvelle famille, au sens large du terme : des gens en qui il puisse avoir confiance. Et pour cela, rien de mieux que d'aller en France ! Haha ! Donc, Ange va se rendre à Paris.

 

Quels sont vos prochains projets, en cours ou dans les cartons ?

Il y a tout d'abord un « one-shot » qui sortira au Lombard, Princesse Caraboo, avec Julia Bax au dessin. C'est un projet qui me tient fortement à cœur. D'abord parce que Julia a fait un superbe travail mais aussi parce que c'est la première fois que je réalise une histoire basée sur des faits réels. Et j'ai adoré ça ! Du coup, j'ai eu envie de continuer de raconter des histoires réelles mais avec des personnages pas forcément connus. C'est fou comme je n'aurais pas osé raconter la moitié des choses vécues.

J'ai aussi deux nouvelles séries « tout public » en travail... Je suis très impatient de les montrer...

 

 

 

 

 

------------------------------------------------------------------------

Merci à Antoine Ozanam pour ses réponses !

Les premières pages de Rupture vous attendent ici !

------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  |  KLAW, L'INTERVIEW D'ANTOINE OZANAM !