http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/the-regiment-l-histoire-vraie-sas/livre-1,3703.html
INTERVIEW DE DERRIEN, VIGNAUX
JEAN-CHRISTOPHE DERRIEN ET FRÉDÉRIC VIGNAUX, INTERVIEW

 Interview réalisée par planetebd.com

Initialement scénariste pour le dessin animé, Jean-Christophe Derrien (en bas à droite) prend un plaisir croissant à scénariser dans le 9e art… Jugez-en par la fraîcheur qui se dégage de Time Twins, nouvelle série humoristique et fantastique dessinée par Frédéric Vignaux (en haut à droite). C’est ici le 2nd album « public » du dessinateur, jusqu’alors habitué à faire des BD institutionnelles. Enthousiasmés par l’univers pétillant de Time twins, les bédiens ont cyber-interviewé le duo…


Bonjour Jean-Christophe et Frédéric ! Pour faire connaissance, pouvez-vous vous présenter (brièvement !) : votre vie, votre œuvre, comment en êtes-vous arrivés à faire de la BD ?
Jean-Christophe Derrien : J'ai su depuis mes 13 ans que je voulais devenir scénariste de long métrage, après avoir vu Blade Runner et Vertigo, mais je n'avais jamais pensé à devenir scénariste de bandes dessinées. Bizarrement, ça me semblait complètement inaccessible... J'ai quand même écrit des histoires pour des amis dessinateurs dans un fanzine d'Aix en Provence dont j'étais aussi le rédacteur en chef. Mais c'est la rencontre avec Simon Van Liemt, avec qui j'ai crée la trilogie Incantations, que je suis rentré dans ce milieu.
Frédéric Vignaux : J’ai d’abord fait des études scientifiques sur Toulouse, mais, je dessine depuis que je suis tout petit. C’est en montant sur Paris après avoir décroché un concours dans l’administration que j’ai commencé à écumer les ateliers de BD… puis intégré une école de BD… Après un premier projet chez pointe noire l’ombre des anciens et des BD institutionnelles, Time twins voit le jour.

Jean-Christophe, Time twins était prévu pour être un dessin animé… Quel cheminement a suivi cette histoire pour se retrouver aujourd’hui éditée en BD par le Lombard ?
JCD : Le dessin animé est un travail collectif, régi par des producteurs, des diffuseurs, qui ont tous leur avis sur ton travail. Quand j'ai su que je ne pouvais pas faire la série que je voulais, je me suis dit : patience, un jour, tu la feras en BD. Avec Fred, on a développé un projet d'heroic-fantasy qui n'a pas été signé. Et puis, j'ai pensé à retravailler Time twins avec lui.

Essai de lunettes sur les jumelles, dessinées par Frédéric VignauxFrédéric, Time twins est vraiment ton tout premier album ?! As-tu fais beaucoup d’essais avant de trouver les bons personnages ? A quoi a-t-on échappé ?
FV : Time twins n’est pas mon premier album, j’ai dessiné chez « feu » pointe noire L’ombre des anciens avec Eric Pailharey au scénario. Quand aux personnages ils sont venus assez rapidement des les premiers essais. Au départ Cybill avait des lunettes pour la distinguer de sa sœur moins intello. Le problème des lunettes c’est qu’elles « mangent » en général les expressions des personnages. Deux solutions s’imposent alors ; ou on les dessine grandes pour voir les yeux à travers ou en petites au bout du nez… C’est cette dernière qui avait a été retenue. Mais après avoir montré les planches lors d’une soirée entre amis… Cybill a été jugée pas assez « sexy ». En fin de compte Cybill porte un chignon et Cynthia les cheveux longs et un grain de beauté…

Y a-t-il des ingrédients qui ont été supprimés ou transformés lorsqu’il a fallu adapter ce synopsis en BD ? Lesquels ?
JCD : Pol Scorteccia nous a demandé avant la signature de changer des petits détails qu'on trouvait insignifiants. Au final, ça nous a fait réfléchir sur la suite de la série et son évolution éventuelle. Pour les changements, au départ, les parents des jumelles étaient morts tous les deux, et puis on s'est dit qu'un papa altermondialiste et cool, ça pouvait être fun.

Et toi, Frédéric, si tu avais une gomme magique, l’utiliserais-tu pour peaufiner ce premier volume, et sur quelle(s) séquence(s), quel(s) aspect(s) ?
FV : Bien sur, quand on fini l’album on voit plein de choses à modifier, car notre style évolue… Mais il faut se faire une raison, en se disant que sur le moment, j’ai donné le meilleur de moi même et c’est ce que je pouvais faire de mieux ! Je pense principalement aux personnages des jumelles que je maîtrisais bien mieux vers la fin du tome 1, surtout leur coiffure !

Pourquoi le héros est-il « double », sous la forme de sœurs jumelles ? Quels sont les inconvénients et les avantages narratifs d’un tel choix ?
JCD : A un moment, j'ai pensé que c'était une fausse bonne idée, que ça allait rendre fou Fred. Je me suis dit aussi que les jumeaux étaient des personnages fascinants et qui véhiculaient beaucoup de fantasmes. J'avais envie d'un personnage qui se parle à lui-même, de deux personnes qui soient à la fois complémentaires et identiques.

Laquelle préférez-vous ?
JCD : Je les aime toutes les deux. J'aime l'ironie de Cybill et la candeur de Cynthia. J'aime surtout qu'elles se motivent l'une l'autre. C'est leur principale force.
FV : Je n’ai honnêtement pas de préférence… peut-être une légère pour Cynthia, qui se trouve toujours dans des situations pas possible…

Quelles sont les astuces visuelles pour ne pas lasser le lecteur avec sans cesse le même double-personnage ?
FV : Varier les plans, les expressions et les angles de vues et toujours faire en sorte qu’elles soient identifiables. Il y a trois niveaux de détails pour reconnaître les personnages. Pour les plans éloignés, on les identifie rapidement grâce à la couleur des vêtements (rose ou mauve) pour les plans rapprochés, l’une porte un chignon et l’autre les cheveux longs. Pour les zooms Cynthia a un grain de beauté…

Le papa des jumelles est clairement altermondialiste… Est-ce une volonté de faire passer un message ou de coller à la température de notre époque ?
JCD : Pas vraiment, mais ça nous chiffonnait qu'elles soient des voleuses par cupidité. Le côté Robin des Bois reste toujours intéressant, même de nos jours.

N’y a-t-il pas des raccourcis un peu faciles que tu aurais pu éviter ? (ex : le collier traducteur…)
JCD : Je n'appelle pas cela des facilités, mais des moyens d'accélérer l'intrigue. Nous avons envie de donner à chaque fois une histoire complète en 46 pages, ça nécessite des raccourcis. Mais on évite, je l'espère, les Deus Ex Machina et les trucs trop improbables. Ensuite, ce genre de série, c'est aussi un état d'esprit particulier, ce n'est pas du réalisme. Pour l'exemple du collier traducteur, je voyais mal comment faire autrement.

Story-board de la planche 40 (tome 1), dessiné par Frédéric VignauxFrédéric, on te sent aussi à l’aise sur les personnages que sur les décors. Pourtant, les personnages occupent la plupart du temps tous les cadres de tes planches (ex planche 14 ou 32 : un seul décor). N’aurais-tu pas envie de dessiner de larges espaces ?
FV : C’est possible, sur L’ombre des anciens, il y avait beaucoup de décors. Sur Time twins, les dialogues entre les jumelles nécessitent souvent des plans serrés car elles sont ironiques et si l’on ne voit pas l’expression de leur visage, on peut ne pas en saisir le sens… Surtout, il ne faut pas oublier que nous sommes sur un format A4, qu’il y a beaucoup de cases et donc par conséquent moins de place pour de larges cases de décors… Mais il me semble que pour le tome 2 on fait la part belle aux décors… Comme quoi ta question n’était pas anodine ! (j’aime bien les décors)

Story-board de la planche 41 (tome 1), dessiné par Frédéric VignauxQuelles techniques graphiques sont utilisées pour aboutir au résultat final ? rough ? story-board ? encrages ? informatique ?
FV : Je fais un story-board à l’échelle assez détaillé que j’imprime ensuite au format x2. À la table lumineuse je décalque et j’affine le dessin des cases au crayon bleu sur des feuilles séparées de canson technique 200gr. Ensuite, j’encre au pinceau et à l’encre de chine puis je scanne les cases en 1200dpi. Sous Photoshop®, j’enlève le bleu et j’assemble toutes les cases pour constituer ma planche.

Y a-t-il un nombre de tomes prédéfini pour la série ?
JCD : Grâce au droit belge, nous avons signés pour 3 tomes que nous ferons quoiqu'il arrive. Mais le concept est fait pour une longue série depuis le départ. Ça effraie tout le monde désormais, les Story-board de la planche 42 (tome 1), dessiné par Frédéric Vignaux

longues séries, mais c'est la base pour construire un univers riche... et un public captif tant qu'il s'amuse.

A quel public pensez-vous que Time twins soit destinée ?
FV : Je pense que le public principal de Time twins est la tranche 10-20 ans même si une BD, surtout chez le lombard, peut se lire de 7 à 77 ans !
JCD : A tout le monde ! Même si l'ensemble peut attirer de prime abord les adolescents, on va rendre la série un peu plus adulte, au fur et à mesure.

N’y a-t-il pas un paradoxe temporel dans le conseil que donne Cybill à Eliot Ness ? Plus globalement, les deux sœurs vont-elles être confrontées à ce fameux paradoxe au cours de leurs aventures ?
JCD : Paradoxe, non, elle lui donne l'idée, c'est tout. Mais c'est vrai que c'était surtout pour le bon mot, le gag. Pour l'instant, nous n'explorons pas le côté paradoxe temporel véritablement, c'est plus deux filles qui se baladent dans des époques différentes. Mais ça va venir.

Que s’est-il passé en août 1979 qui réclame la présence de Cynthia et Cybill ? (NDLR : 22/08/79 sera a priori le cadre du futur tome 2)
JCD : Je n'ai jamais dit que c'était 1979. Les sous titres des albums indiquent la date où les filles débarquent dans une nouvelle époque, mais j'ai sciemment évité d'indiquer le siècle. Le tome 2 peut donc se dérouler en 1979, mais aussi en 1579, en 2079, etc...

Peux-tu nous donner un scoop ?
JCD : Que les premières planches du Tome 2 déjà terminées déchirent leur race... :)

Time twins change radicalement de ton et de genre, par rapport à Incantations ! C’est une conversion volontaire et radicale ?
JCD : Tout dépend des envies de chacun de mes collaborateurs. J'ai envie de m'essayer à plusieurs genres et de satisfaire leurs envies et les miennes. Depuis que j'ai commencé la bd, j'oscille entre le fun (Vacances Virtuelles) et le plus sérieux comme Incantations. Un scénariste a le luxe de pouvoir tenter pas mal d'expériences. J'en profite !

Sur planetebd.com, on n’a pas trop aimé la trilogie Incantations… (NDLR : une histoire de satanisme « rebattue ») Veux-tu un droit de réponse par rapport à ce qu’on a pu critiquer ?
JCD : Incantations est ma première bd signée, c'est sans doute celle qui m'est le plus personnelle, et j'avoue que ça me chagrine particulièrement quand on ne l'apprécie pas, mais c'est le jeu ! Par contre, la grosse erreur, c'est de ne pas avoir sorti les 3 albums en même temps, en intégrale. Tout le monde aurait compris ce qu'on a voulu faire. Parce que là, qui a vraiment eu l'occasion de lire les 3 albums à la suite, alors qu'on les a sortis à chaque fois à 2 ans d'intervalle ? Et puis, j'avoue, on a tenté des trucs (le combat final qui n'est pas en fin de cycle, mais au tome 2 – on m'a reproché le côté Xmen / Dragonball Z, alors que je voulais que cela reflète la force de leurs sentiments), essayé des procédés cinématographiques (les séquences clips, les flashbacks imbriqués les uns dans les autres). Le problème, c'est que la série est entre les 2. On fait une bd introspective, mais pas en noir et blanc ; ce n'est pas non plus de l'auto-fiction. On fait une bd d'action, mais avec des personnages paumés, peu charismatiques. Forcément, une bd sur la frustration (des 3 personnages) dans un cadre fantastique et non réaliste, ça ne peut que troubler le public. Mais c'est vraiment une trilogie qui m'est chère. Le travail de Simon Van Liemt est incroyable, il a un dessin réaliste élégant, c'est si rare à mon goût. Avec lui, on travaille sur une autre série plus grand public, on en reparlera quand ça sortira. On a le temps !

Quelles sont vos références ?
FV : Coté BD et graphisme ? J’aime bien la ligne de Claire Wendling, Olivier Vatine, Mathieu Lauffray, Benoît Springer… Bref que des styles graphiques très éloignés de ce que je fais… Plus proche de mon style, il y a Belladone de Pierre Alary.
JCD : Quand je l'ai pitché au Lombard, je crois avoir défini la série comme « Alias rencontre Cat's Eyes ». Le côté Alias n'est pas encore assez présent dans le Tome 1, mais patience !

Quels sont vos projets ? En cours et/ou à plus long terme ?
JCD : On a signé pour 3 tomes, mais nous avons vraiment envie de poursuivre l'aventure le plus longtemps possible... Ensemble ! Sinon, je sors en septembre et octobre un diptyque pour la collection Signé du Lombard, Miss Endicott, avec Xavier Fourquemin (Alban, Outlaw). Deux fois 77 pages.
FV : Pour l’instant je suis sur le tome 2 de Time twins et en parallèle je fais de la BD institutionnelle.

Si vous étiez des bédiens (les habitants de la planetebd), quelles seraient les séries que vous conseilleriez aux terriens ?
JCD : Kinky et Cosy de Nix (Le Lombard), Elles (Kstr), 20th century boys (Panini)
FV : Belladone, Bluehope, Sillage et Zorn et Dirna pour faire court !

Si vous aviez le pouvoir cosmique de vous téléporter dans le crâne d’un autre auteur de BD (pour mieux comprendre son talent), qui iriez-vous visiter ?
FV : Je pense à Pierre Alary ou Olivier Vatine pour connaître le secret de la vitalité et de la nervosité de leur encrage !
JCD : Alan Moore. Mais je préfèrerai mieux boire un thé avec lui.

  |  RÉSISTANCES, L'INTERVIEW DE JEAN-CHRISTOPHE DERRIEN 1/2   |  RÉSISTANCES, L'INTERVIEW DE JEAN-CHRISTOPHE DERRIEN 2/2   |  POKER: INTERVIEW DE JEAN-CHRISTOPHE DERRIEN