http://www.lelombard.com/bd-en-ligne/ocean-pierre,3702
INTERVIEW DE DUFAUX JEAN, XAVIER
INTERVIEW DE PHILIPPE XAVIER RÉALISÉE PAR SCENEARIO.COM

 INTERVIEW DU CROISE PHILIPPE XAVIER

Sceneario.com : Bonjour Philippe. Ton actualité récente est la sortie du tome 6 de Croisade (qui aurait du être le tome 2 de Nomade). Pourquoi ce retour au titre de Croisade ?

Philippe Xavier : Tiens on ne me l'avait pas encore posée, cette question !! :) Attends, je recherche dans mes anciennes interviews...j'avais une réponse fort bien écrite ...ahhh la voilà : Le choix du titre NOMADE répondait à priori à un souhait de simplicité et de clarté. D'une part, nous voulions éviter l'usage parfois "lourd" des titres et sous-titres en cascade (Série, cycle, épisode, ....).
D'autre part, ça répondait à notre soucis de mettre en évidence le fait que ces albums pouvaient être lus indépendamment de la lecture préalable des quatre premiers tomes de CROISADE, à l'intention de nouveaux lecteurs, tout en conservant l'esprit de CROISADE dans la maquette de la couverture afin de proposer une collection homogène aux lecteurs existants. Mais il s'est avéré que le choix du titre NOMADE a eu l'effet contraire et a plutôt prêté à confusion dans le positionnement de la série. Nous nous étions en réalité éloigné de l'esprit de notre projet, à savoir, CROISADE, un socle, un univers que nous voulons continuer à explorer à travers plusieurs personnages de la série en développant leurs aventures, sous forme d'épisodes distincts et spécifiques à chacun d'entre eux.
(comme dans Blueberry, l'ensemble de l'histoire évolue par cycles d'albums ou bien sur Murena avec les cycles de la mère et de l'épouse par exemple )
Et c'est vrai que naturellement, nous étions les premiers à parler de CROISADE T5 à la place de NOMADE T1. Lapsus révélateur ...
:-)

Sceneario.com : Je trouve que tu améliores de plus en plus ton style sur cette série. Abordes-tu chaque nouveauté différemment ?

Philippe Xavier : Comment ça ? T'aimais pas mes dessins ? Ils étaient pas beaux mes dessins ? :) Merci. C'est le but du jeu :-) J'essaie de progresser à chaque tome sans trop me prendre la tête. Je me laisse bercer par l'univers que je dois illustrer en évitant de faire deux fois les mêmes erreurs. J'écoute les critiques amicales et professionnelles, avec un seul but, m'améliorer. C'est mon moteur.

Sceneario.com : Qu’est ce qui te plait dans cette saga ? Quelles ont été tes influences pour ce sujet?

Philippe Xavier : Un univers riche à illustrer, donner vie à des personnages charismatiques,... que demander de plus ? J'aime sentir le souffle de l'aventure quand je dessine. J'ai besoin d'être transporté dans un autre univers pour donner le meilleur de moi même. L'évasion est primordiale dans mon travail. Parmi mes influences, je citerai d’abord Gustave Doré. Il y a aussi des films comme le Cid d’Anthony Mann avec Charlton Heston et Sophia Lauren, Kingdom of Heaven de Ridley Scott et tous les films sur les croisades comme Richard Cœur de Lion et Robin des Bois. Côté bande dessinée, il y a bien sûr les Tours de Bois-Maury d’Hermann : il n’y a que deux ou trois tomes qui se consacrent aux croisades, mais c’est toujours en fond de toile. Sans oublier la douzaine de grands tableaux illustrant les croisades exposés à Versailles. Je m’imprègne donc de toute cette source d’inspiration historique. Les œuvres des peintres orientalistes m'ont captivé dès mon plus jeune âge, et bien que les années passent, le charme reste intact.

Sceneario.com : As-tu « bataillé » longtemps pour trouver tes personnages ?

Philippe Xavier : Trouver les personnages est généralement assez facile. C'est un exercice fabuleux que de créer des "acteurs" qui vont nous accompagner tout au long de nos aventures. Je bataille rarement sauf quand je décapite une ou deux têtes :-) Bon ok ça arrive assez fréquemment!

Sceneario.com : Jean Dufaux t’avait il donné des indications particulières ? Tiens, prenons celui-ci : Hakim le noir ? Qui a donné ce look a ce personnage ?

Philippe Xavier : Jean et moi discutons souvent du déroulement de l'histoire et bien sûr, des personnages. J'ai besoin de connaitre leur histoire, comprendre leurs réactions pour pouvoir jouer avec leurs émotions, les faire vivre comme des acteurs. C'est pour cela que mes personnages prennent de la "bouteille" au fil des pages, au fil de leurs aventures. Pour Hakim le noir, je devais lui donner cet air de folie, une folie que l'on retrouve dans ses cheveux :-) Là, j'ai pas eu trop de mal, il suffit de me regarder le matin en me levant du lit :-). J'ai également joué avec les ombres sur son visage qui contrastent avec son large sourire démoniaque. J'ai travaillé son mouvement corporel pour intensifier sa folie.

Sceneario.com : As-tu un personnage préféré, plus facile à dessiner dans cette série ?

Philippe Xavier : Pas vraiment. Ils ont tous quelque chose de particulier. L’éventail est large. Et puis comment ne pas adorer dessiner ces belles femmes sensuelles aux courbes dangereuses et ces mecs aux tronches ...dignes d'un pack d'avant de rugby ? (dont je salue au passage la magnifique finale en coupe du monde :)

Sceneario.com : Comment travaille Philippe Xavier ? Comment s’organise ta journée ?

Philippe Xavier : Je dirais que je suis quelqu'un de très régulier. Mes semaines se ressemblent, seules les planches changent. Je commence à travailler vers 8 h, et depuis quelques années, je pose les crayons vers 19 h cela 6 jours par semaine. Vivant à Bruxelles, dès que le soleil pointe son nez, j'en profite pour entretenir mon bronzage sur la terrasse et je me dégourdis les jambes dans le parc-d-à-côté. Bref, je mène une vie tout à fait banale qui se résumerait en quelques mots : dessins, voyages, dessins, siestes, câlins, amis, dessins, pause BN, dessins, nature, restos, TV, foot, ciné, rugby, dodo, rêves, dessins.

Sceneario.com : Peux tu nous parler de ta collaboration avec Jean Dufaux ?

Philippe Xavier : Jean me fournit un scénario très détaillé, avec les mots justes qui me parlent et se transforment rapidement et naturellement en images. Il me laisse beaucoup de liberté, sinon je ne pourrais pas travailler. J’ai besoin d’espace dans ma vie personnelle et dans mon travail. Jean me transmet le scénario par cinq-huit planches à la fois. C'est l'occasion de se retrouver autour d'une bonne table, généralement avec les amis, Philippe Delaby et Jérémy. On discute des planches crayonnées, de la suite de nos scénarios respectifs, on échange, on se critique, on se motive, dans une ambiance très joviale, un peu potache. Je retourne chez moi, je réalise les crayonnés et on se revoit alors quelques semaines plus tard. Lorsque Jean découvre les crayonnés, il enfile sa casquette de lecteur. Ses remarques portent essentiellement sur les cadrages, les « mouvements de caméra », remarques judicieuses et précises qui améliorent la mise en page et la fluidité de la narration.

Sceneario.com : Coté recherches historiques : où puises tu les documents (si c’est le cas) pour recréer le monde médiéval ?

Philippe Xavier : Au fil des tomes de Croisade, ma bibliothèque s'est agrandie, enrichie de beaux ouvrages sur le Moyen Age et l'art de l'Islam, ainsi que ceux des peintres orientalistes qui sont ma source principale de références pour les costumes d’époque. Mais bien que je sois très méticuleux et précis dans mon dessin, je n’attache pas particulièrement mon attention sur la véracité de tout ce que je dessine. J’aime m’appuyer sur une base solide pour prendre un malin plaisir à me l’approprier. Notre Croisade est avant tout une pointe de l’Histoire qui s’enfonce dans le tissu des milles et une nuits où la magie et le fantastique jouent un rôle important, d’où ma liberté graphique. Et j’en profite pleinement. J’aime déformer ce que je vois pour créer un univers très particulier que l’on découvre dans Croisade. Mais pour pouvoir "déformer", il faut avant tout maitriser son sujet et surtout comprendre comment cela fonctionne grâce à la documentation, mais aussi, dès que l'occasion se présente, aux voyages (Maroc, Turquie, villages médiévaux en France, …) Le plus important, c’est que le lecteur se sente en Orient, ou en Flandres, fin du 12ème siècle. Après, je fais travailler mon imagination : je ne dirais pas que c’est inné, mais c’est quelque chose que je travaille en regardant les films, en lisant des livres. C’est aussi un jeu entre Jean et moi. On se stimule, on a chacun nos envies : moi graphiques, lui scénaristiques. On se tend la perche, on se bouscule un peu et ça donne ce qu’on voit dans Croisade !

Sceneario.com : Je trouve que certaines cases de ce tome 6 sont superbes. Cela pourrait faire de beaux tableaux. Y as-tu déjà songé ?

Philippe Xavier : Merci. En faire des tableaux ? N'exagérons pas :-) Je préfère faire de la BD.

Sceneario.com : Nous sommes au temps des croisades. Y aurais tu pris part ?

Philippe Xavier : J'ai déjà eu le plaisir d'enfiler la panoplie complète du bon playmobile, heu pardon, du chevalier, cote de maille de la tête au pied, casque, bouclier, et d'échanger quelques coups d'épée. Et bien que je ne sois point chétif...je dirais... non merci, sans façon :-)

Sceneario.com : Outre Croisade, as-tu d’autres projets en vue ?

Philippe Xavier : Je travaille en ce moment à la réalisation d'un diptyque, toujours avec Jean Dufaux au scénario et Jean-Jacques Chagnaud aux couleurs : Conquistador. http://conquistador-xavier.blogspot.com/ pour en savoir plus, un peu plus. Pour les éditions Glénat, sortie en 2012. Un nouveau challenge est toujours très motivant, le plaisir est au rendez-vous.

Sceneario.com : Quel est ton dernier coup de cœur pour une bande dessinée ?

Philippe Xavier : « Dorian Gray » de Corominas, des éditions Daniel Maghen et bien sûr « Lady Elza » et « Barracuda T2 » des amis Jean Dufaux, Philippe Wurm et Jérémy. Sceneario.com : Quel est on dernier coup de cœur pour un livre ? Philippe Xavier : Kenneth Cook :"Le koala tueur", un vrai régal de short stories dans l'outback australien, qui m'a bien fait rire.

Sceneario.com : Quel est ton dernier coup de cœur pour un film ?

Philippe Xavier : « Benjamin Button » que j'ai vu récemment m'a vraiment bouleversé, un film superbe.

Sceneario.com : quel a été ton dernier coup de cœur pour une musique ?

Philippe Xavier: Snow Patrol « called out the dark ». Sinon mes bons vieux classiques rock, blues m'accompagnent du matin au soir, de Pink Floyd à Acdc, en passant par Led Zep...sans oublier un bon Dire Straits bougeant au son des Bee Gees :-) ...et j'en passe et des meilleurs.

Sceneario.com : Merci, Philippe, pour ce temps passé avec nous.

Philippe Xavier : Merci a vous

http://www.sceneario.com/ 

  |  PHILIPPE XAVIER, INTERVIEW   |  DUFAUX : MAIN BASSE SUR HONG KONG, UNE FANTAISIE.   |  CONFIDENCES DU MAÎTRE DES RAPACES   |  RENCONTRE À SCÉNARIO-CITY