http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/the-regiment-l-histoire-vraie-sas/livre-1,3703.html
INTERVIEW DE VAN HAMME JEAN
RANI: 3 QUESTIONS À JEAN VAN HAMME

« De la trahison, de l’amour, une vengeance. Que voulez-vous, j’aime ça... »

Jean Van Hamme poursuit sa quête de la grande aventure avec Rani, une saga qui emmènera Jolane du royaume de France aux Indes !

D’où vous est venue cette envie d’aventures exotiques ?

Pour être honnête, je ne m’en souviens pas ! Le producteur pour lequel j’avais travaillé sur l’adaptation télévisuelle des Maîtres de l’Orge me demandait un nouveau projet. Ensuite, pourquoi les Indes au 18e siècle, à l’époque où les Français ont failli les conquérir ? Je ne sais pas ! Sans doute, avais-je lu un article là-dessus peu de temps avant... C’est une période intéressante, car c’est l’histoire d’un échec politique, celui de la France. L’Europe subit la Guerre de Succession d’Autriche, puis la Guerre de Sept Ans. C’est un foutoir total sur le vieux continent et, bien entendu, il y a des répercussions dans les colonies. En 1756, la France maîtrisait en effet le sud de l’Inde. Tout ça fournit un arrière-plan passionnant, même si nous en parlerons peu : notre but n’est pas de donner ici un cours d’Histoire ! 

 

C’est la première fois, en plus de 30 ans de carrière, que vous donnez la primauté à une héroïne...

Lorsque j’ai débuté, la femme n’existait pas du tout dans la bande dessinée, si ce n’est dans des rôles décoratifs et anecdotiques.

Jolanne est une belle revanche à ce niveau-là. Elle est pour le moins autonome et active !

J’ai toujours eu un faible pour les femmes libérées ! Je suis d’ailleurs marié à l’une d’elles. Mon épouse est totalement libre de ses choix et elle a toujours disposé de son indépendance financière. C’est une partenaire et non une femme qui reste à la maison ! Même pour de jeunes lecteurs, je trouve plus fort de mettre en scène une héroïne qui satisfait ses désirs et assume ses options. Et puis, Jolanne évolue à une époque où on se demandait encore le plus sérieusement du monde si la femme avait une âme. J’espère la faire se comporter de manière assez moderne !

Vous arrivez à faire vivre cette héroïne avec le même naturel que vos héros habituels ?

Pour certaines réactions du personnage, il m’arrive de consulter mon épouse. Mais, n’oubliez pas que, génétiquement parlant, les hommes ne sont « mâles » qu’à 50,5%. J’aimerais bien, d’ailleurs, pouvoir passer une semaine dans la peau d’une femme... En fait, c’est un peu un retour à la mémorable et adorable Angélique, Marquise des Anges ! De la trahison, de l’amour, une vengeance. Que voulez-vous, j’aime ça...

  |  SUCCESSION STORY   |  20 ANS XIII   |  RENCONTRE À SCÉNARIO-CITY